21/01/2007

Enchanté

Non, pas vraiment enchanté, mais y'a de l'idée... J'étais assez mal (pfff c'est chiant la vie !) et j'ai eu la toute grande envie de relire mon bouquin préféré. Quoi de plus normal, après tout :)

Sauf que le bouquin préféré en question, ben, ça fait deux ans que je l'ai perdu dans l'endroit le plus improbable de la maison, c'est-à-dire là où se trouvent tous les trucs qu'on a perdus mais qui sont censés se trouver là où on les avait laissés.

Ce jour-là (oui enfin, hier quoi), j'avais VRAIMENT envie de trouver ce bouquin. Genre je vais pas me laisser emmerder par une règle surnaturelle à la rien à voir qui voudrait que les choses disparaissent inexorablement pour une raison ou pour une autre... Non m'sieur ! Ou plutôt m'dame !

Et m'dame ma maison m'a rendu mon bouquin. Comme ça, pouf, en deux minutes je l'avais trouvé (pile là où il n'avait strictement rien à faire, facile !).

 

Bon, et ce bouquin, c'est quoi, au juste ?

 

C'est l'Enchanteur, de Barjavel.

L'Enchanteur en question c'est Merlin, oui oui, celui d'Arthur, avec les chevaliers, la Table ronde, le Graal (celui qui a recueilli le sang d'Adam et de Jésus, tiens, carrément), les zolies princesses (elles sont TOUTES jolies, trop bien d'être chevalier !), les actes héroïques, et tout le folklore légendaire qui s'y rattache.

C'est rare mais j'ai du mal à en parler, je parviendrais pas à en rendre la folie, le ton, euh, prophétique ('fin, un peu), l'humour aussi (et ça c'est rare chez Barjavel !) pour la naissance de Merlin, la magie qui se dégage de ce dernier (oui oui j'aime bien Dumbledore, mais là, y'a un pont, hein), et la clarté de certaines idées timidement éparpillées un peu partout dans le livre...

Le tout, avec encore certains passages qui rappellent que c'est Barjavel qui est derrière, c'est-à-dire avec une maîtrise parfaite, un vrai talent de conteur, mais aussi une violence parfois crue (il faut dire, à côté de la poésie qui se dégage du reste, c'est bien peu de choses).

Bref, le seul bouquin au monde où, après avoir lu 200 pages, je râle parce qu'il n'en reste "que" 300.

Avec les Harry Potter, c'est vrai :P

 

Enfin voilà, essayez, et si vous aimez pas, ben, j'vous parle plus !

17:18 Écrit par Arlequin dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Moui, mais bon... ... propose des trucs comme ça quand on n'est pas style en examens, aussi (genre, comme si tu ne m'en avais jamais parlé! lol).

Enfin, y a moyen d'abuser, aussi, de lire pendant les exams! Pfff, c'est pas sérieux tout ça! D'ailleurs, je viens de finir un livre assez surprenant: "un objet en souffrance" de Didier van Cauwelaert (un Belge, si, si! :P). Bon, c'est pas du tout dans le même style que Barjavel, non plus(enfin, oui, je n'ai lu que Ravage de Barjavel, aussi... ah, non, un autre bouquin aussi, dont le nom ne me revient pas... :$)...

Et, euh, là, j'avais très envie de commencer un autre, mais, euh, non... A part les "libéraux belges" d'Hasquin (oui, j'ai pas trop le choix, parce que, ce livre-là, beurk!).

Oui, donc, comme je le disais non, je ne vais pas en commencer un autre, sauf qu'un Sarte me tend les bras: "les mains sales". Une pièce en plus, genre, ça se lit vite (Laura, arrête tu surjoues! Pff...).

Ah, ces satanés exams...

Écrit par : tayiam | 21/01/2007

... Bouarf les exams, pour moi, ça commence demain !
Et de toutes façons, j'ai une petite combine, je t'ai pas dit ?
Ah tiens non, je t'ai pas dit... ^^

Blague à part, c'est bien la lecture pendant les examens. 'fin je sais pas si ça aide, mais moi, je lis beaucoup plus que d'habitude...
Là j'ai fini L'Arbre des possibles de Werber (qui casse pas des mega-briques, mais bon, au moins, c'est chaque fois une nouvelle d'une dizaine de pages, on n'a pas le temps de se lasser)et Les lieux communs de Xavier Hanotte (ah tiens, un Belge aussi !), très bien celui-là, comme souvent de lui.
Bref, trois bouquins en une semaine, ça devrait être les examens plus souvent, moui...

Et demain, je commence le régime matrimonial de De Page. Le résumé en quatrième de couverture ne me dit rien qui vaille, je sens que je vais me faire ch***...

Écrit par : Arlequin | 21/01/2007

Les commentaires sont fermés.